Rosa - 29/100

Erró
Art Contemporain


Rosa - 29/100

Technique
Sérigraphie
Support
Papier
Dimensions
70 x 50 cm
Année
2012
Chassis
Non
Encadré
Non
À propos de l'œuvre

Sérigraphie sur Vélin d'Arches 270g/m2

5 passages couleurs. 
2012

100 exemplaires numérotés et signés par l'artiste.

Infos Livraison

Estimation France : 11,51 €

Possibilité de retrait en galerie à Sète

Erró
 Erró

Erró, le pionnier du pop-art et du collage.

Gudmundur Gudmunson, plus connu sous son nom d’emprunt Erró, est un artiste peintre islandais. Né à Ólafsvík le 19 juillet 1932, il réside et travaille principalement en Espagne et en France. Il jouit d'une renommée internationale et est considéré comme une figure majeure du pop-art, un mouvement artistique apparu dans les années 1960.
Erró est mondialement connu pour ses dessins, peintures, collages, sculptures, gravures et vidéos. Sa technique artistique consiste à peindre après avoir assemblé des images ready-made, souvent des images trouvées dans les médias. Il crée ainsi des compositions visuelles riches et surprenantes.
L’homme est également associé au nouveau réalisme et est considéré comme le chef de file du collage peint. Il décrit ses œuvres en ces termes : "Je peins parce que c'est pour moi une utopie d'ordre privé".

Qui est ce fameux Erró ?

Dès son jeune âge, Erró a été fasciné par les œuvres d'art exposées dans une collection du Musée d'art moderne de New York. Il s'est intéressé à la gravure et aux arts plastiques, et a étudié la peinture aux Beaux-Arts d'Oslo et de Reykjavík de 1949 à 1952. Par la suite, il s'est rendu à Florence en 1955 pour se former à la mosaïque.
Pendant ses études, Erró s'est familiarisé avec la technique du découpage de papiers avant de se tourner vers la mosaïque. Il a commencé à exposer ses premières œuvres au milieu des années 1950. En s'installant à Paris en 1958, il a noué des liens avec des personnalités du mouvement artistique surréaliste.

Où Erró puise-t-il son inspiration ?

Erró puise son inspiration dans un univers éclectique où se mêlent bandes dessinées, figures historiques despotiques et cartoons. Il est constamment en quête de visuels, les collecte, les sélectionne, les regroupe et les archive selon ses envies, avec humour et parfois appréhension.
Pour créer ses collages, l'artiste islandais puise dans les échantillons culturels provenant de différents pays qu'il a parcourus. Il utilise des bandes dessinées, des cartes postales, des photos d'actualité, des documents politiques et des affiches. Il dispose ces éléments sur des toiles pour créer des tableaux à la fois esthétiques et narratifs. De cette manière, la campagne chinoise et les comics se retrouvent sur un même plan.
Erró est résolument un imitateur. Il reprend des éléments de Picasso ou de Disney pour dénoncer le consumérisme. Il utilise des personnages de bandes dessinées ou des images de célèbres dictateurs pour exprimer ses idées sur la violence et la sexualité. Dans cette démarche, il les compare à des icônes pop telles qu'Andy Warhol ou Roy Lichtenstein. Il crée des séries d'œuvres mettant en avant des thèmes qui lui sont chers, tels que la Chine, les faits politiques (political paintings) ou encore l'érotisme. Il aborde également divers sujets à travers des expositions temporaires, tels que la société de consommation, la musique ou encore l'histoire de l'art.
Erró trouve dans cette juxtaposition d'éléments visuels et de références culturelles une source d'inspiration infinie, lui permettant de créer des œuvres originales et engagées, où le sens et l'esthétique se rencontrent.

La consécration pour Erró

Durant sa carrière, Erró a vu ses œuvres mises à l’honneur dans différentes expositions. Les créations du peintre ont marqué l’histoire de l’art et garnissent désormais les musées du monde entier. Elles sont considérées comme des références incontournables en matière de collage et de mouvement figuratif.
De nombreux vernissages ont été organisés en son honneur, dont celui de 1985 au Musée d'art moderne de Paris. Les multiples manifestes et textes rédigés par l'artiste ont également contribué à consolider sa renommée dans le domaine de l'art. L'année 2010 a été une année de consécration. Alors qu'il était déjà reconnu en Europe, aux États-Unis et en Israël, son travail a été mis à l'honneur lors d'un immense vernissage au centre d’art Georges Pompidou, intitulé « Erró, cinquante ans de collage ».
Ses œuvres font partie des plus recherchées sur le marché de l'art, notamment en France, d’où leurs prix élevés. Cependant, sur Le Réservoir, les créations d'Erró sont accessibles à des tarifs abordables, offrant ainsi la possibilité à un plus large public d'apprécier son talent.

Ses œuvres, entre collages et peintures

Le style d'Erró transcende le pop-art. Le peintre ne se limite pas à la réalisation d'œuvres hyper-réalistes ou surréalistes. On ne peut pas non plus le rattacher exclusivement au mouvement du réalisme social. En réalité, les créations de l'artiste sont imprégnées des caractéristiques de ces différents courants artistiques.

Des bandes dessinées aux figures despotes

Les super-héros, les célébrités, les extraterrestres, les personnalités politiques et les guerriers sont des personnages récurrents dans les œuvres d’Erró. Le peintre rapproche différentes idéologies et civilisations dans ses créations, créant ainsi une émotion saisissante. Ses toiles all-over sont riches en images et façonnées selon des perspectives inattendues.
Erró crée des chocs visuels en juxtaposant des héros de Walt Disney et des dictateurs. Ses collages transitent d'un monde à l'autre, passant rapidement d'une série sur la conquête spatiale à une autre sur l'érotisme.
Dans sa série intitulée Méca-Make-Up, l'artiste utilise des visages de mannequins issus de la presse, qu'il associe à des matériaux mécaniques provenant d'appareils photo ou de véhicules. Des œuvres telles que Rosa en font l’apologie, disponibles sur notre artplace Le Réservoir.
Le monde plastique d’Erró mélange des personnages de Disney avec des figures despotiques. Donald le canard, Tic et Tac et bien d’autres apparaissent aux côtés de dictateurs comme Adolf Hitler, Saddam Hussein ou Mao Tsé-Toung. Les personnages sont représentés dans des dimensions monumentales.

Un artiste résolument engagé

À l'instar de la majorité des artistes de la figuration narrative, Erró a été profondément marqué par les révoltes de mai 1968. Il insuffle à ses œuvres une critique politique et sociale, notamment en abordant des thèmes tels que la guerre, la violence ou l'américanisation de la société.
Pour Erró, la peinture est un moyen d'exposer sa vision des choses en silence. Il cherche constamment à choquer ou à surprendre son public. Ses œuvres sont un moyen pour lui d'exprimer ses convictions et de faire réfléchir sur les problèmes qui traversent la société.
Son engagement se manifeste par ses choix artistiques et ses sujets de prédilection. Il utilise l'art comme un moyen de dénoncer les injustices et de critiquer les pouvoirs en place. À travers ses tableaux, il invite le spectateur à remettre en question les normes établies et à prendre conscience des enjeux sociaux et politiques.
Erró utilise l'humour comme une arme pour faire passer ses messages. Il parvient à créer un dialogue entre les images et le public, suscitant ainsi des réactions et des réflexions. Son approche engagée et subversive lui permet de se démarquer et de marquer l'histoire de l'art contemporain.

Du même artiste

  • Rosa
    Rosa - 29/100
    Sérigraphie  |  70 x 50 cm
    300,00 €
  • Nora
    Nora - 31/90
    Sérigraphie  |  70 x 50 cm
    300,00 €
  • Sans
    Sans titre
    Acrylique sur toile  |  200 x 133 cm
    70 000,00 €
  • Tout voir

Ceci pourrait vous plaire...

  • Déjeuner
    Hervé Di Rosa
    Impression pigmentaire  |  80 x 100 cm
    650,00 €
  • Sorting
    Marion Sagon
    Digigraphie  |  79 x 120 cm
    820,00 €

Votre œuvre chez vous

Imaginez-la dans votre chambre Rosa - 29/100
Imaginez-la dans vos bureaux Rosa - 29/100